Moi aussi, je me fais coacher.


Moi aussi je me fais coacher. 

D’habitude, c’est plutôt moi qui coache, mais hier, c’était mon tour, je me suis faite coacher.

Et j’ai envie de vous en parler parce que je change de focale pour cet article. Je ne suis pas la coache, je suis la cliente, je suis la coachée. Je peux donc aussi vous parler des bienfaits d’une séance de coaching de ce point de vue là. Que se passe-t-il en moi et pour moi lorsqu’on se fait coacher ? En quoi cela m’est-il utile ? Quelle est la plus value du coaching dans ma vie ?

Je vais donc vous parler un peu de moi, pour que vous puissiez voir les choses de l’intérieur.

Ce n’est pas la première fois que je me fais coacher, et lors de ma formation je me suis faite coacher de nombreuses fois. Et en tant que coach.e, il est important de continuer de se faire coacher (et de se faire superviser, mais ce n’est pas le sujet du jour). #etatdespritdedeveloppement

Être coach.e ne signifie pas, ne plus avoir besoin de coaching et tout savoir faire seule. Au contraire, les coach.e.s savent encore plus que quiconque à quel point on avance pendant un coaching et à quel point cela nous aide à clarifier nos pensées, nos désirs et nos objectifs. En tant que coache, j’ai besoin autant que n’importe qui de me faire coacher, d’avancer sur mes propres objectifs, mes problématiques, mes questionnements. Ce temps de prise de recul m’est super utile et me fait à chaque fois un bien fou. Je vais donc vous parler de moi, et de comment j’ai vécu cette séance. Je vais vous dire ce que cette séance me.a apportée et en quoi le coaching me fait avancer mieux et plus vite que si j’étais restée seule avec mon sujet dans mon coin. 

Il faut savoir que j’ai le cerveau « hyperpensant », qui ne s’arrête jamais. J’analyse tout, et je suis souvent en analyse « méta » de moi-même, mes propres fonctionnements, mes pensées, mes processus… Mais au bout d’un moment, tout devient hyper confus, puisque ça ne s’arrête jamais. J’ai mille pensées qui s’alimentent les unes les autres autant qu’elles peuvent se contredire. J’échange au quotidien énormément avec mes amies qui me sont d’un soutien sans faille et m’apportent beaucoup (#gratitude). Et je sais que formuler et verbaliser ou écrire suffit parfois à organiser mes pensées. 

Mais pendant une séance de coaching, c’est différent. C’est différent de mes discussions avec mes amies qui me connaissent si bien. C’est différent de mes moments d’écriture et de journaling. Cela est dû à la posture professionnelle du coach, à son écoute active, à son questionnement puissant, et à sa confiance dans la capacité du coaché à trouver les réponses qui lui conviennent. C’est dû à la relation qui existe entre la coache et sa coachée et au cadre posé… bref. C’est un vrai travail d’introspection et de réflexion. 

Hier, je me suis donc fait coacher par Amandine Rozet. Elle m’a fait bénéficier d’une séance de coaching suite à ma participation à un des épisodes de son podcast « Actrices de l’éducation ». Elle a instauré un cadre à la séance qui m’a permis de me sentir à l’aise tout de suite. Je la connaissais déjà un peu Amandine, car nous avons enregistré ensemble un épisode de son podcast.

Je suis arrivée avec un sujet un peu large, un peu flou (comme à chaque fois que je me fais coacher). Je savais sur quelle thématique je voulais avancer. Je ne savais pas précisément à quoi je voulais aboutir. Il y avait dans ma tête tout un tas de pensées autour de sujet et je voulais prendre des décisions, décider des actions à mener prochainement. 

Ce dont j’avais besoin pour cela, c’était de ce temps, où je ne serai pas interrompue ni distraite par autre chose ; ce temps où j’allais pouvoir mettre en mots toutes ces pensées ; ce temps où la coache allait me questionner sur des aspects que je n’abordais pas seule avec moi-même ; ce temps où personne ne me proposerait de solution, ni ne me donnerait son avis, mais ce temps où on m’écouterait simplement en me poussant à la réflexion.  Et c’est exactement ce qu’à fait Amandine, ce que je fais aussi en coaching : elle m’a écouté. Elle ne m’a pas seulement laissé parlé et écouté mes propos. Elle les a entendus, repris, répétés parfois, reformulés à d’autres moments. Tout en gardant sa neutralité qui me permettait d’avancer seule, moi-même, en fonction de mes besoins, de mon identité, … 

Ce temps, il est pour moi, et il s’agit d’une discussion d’introspection, où je n’ai pas à me soucier d’autre chose, où je peux creuser le sujet en profondeur, laisser libre cours à mes pensées et suivre mon mode de pensée. Dire quelque chose, me contredire la minute suivante, ne pas craindre de blesser ou dévoiler quelque chose. Je peux être complètement moi. 

Quand je commence un coaching (en tant que coachée), j’ai souvent l’impression de savoir à peu près où je vais arriver et en fait, c’est toujours la surprise. De la rencontre avec la coache, naît toujours des prises de conscience, des questionnements nouveaux qui me font arriver là où je ne serais pas allée seule. 

Et là, c’est exactement ce qu’il s’est passé. Je ne vais pas vous dire tout ce qui s’est dit ni tout ce qu’il s’est passé car cela reste entre ma coache et moi (la confidentialité est inconditionnelle en coaching). 

Mais ce que je peux vous dire, c’est que je suis repartie de cette séance de coaching avec l’esprit plus clair, reconnectée à mes valeurs, à mon mode de fonctionnement. Débarrassée d’idées qui n’étaient pas les miennes et allégée. Je savais ce que j’allais faire ou ne pas faire, et surtout, en étant alignée avec qui je suis, dans le respect de mon mode de fonctionnement.

Sans cette séance, j’aurais continué de réfléchir tout l’été à ce sujet. J’aurais peut-être mis en place des choses qui au final ne m’auraient pas convenu. Ou au contraire j’aurais culpabilisé de ne pas faire ces choses. J’ai donc gagné du temps pour avancer vers des choses qui me conviennent ; j’ai gagné en alignement et en congruence ; j’ai gagné en sérénité et en clarté. 

Voilà pourquoi, je crois au coaching et vous propose ce type d’accompagnement. Voilà pourquoi, je suis convaincue que nous devrions toutes et tous pouvoir nous faire coacher. Cela nous permet de remettre du sens, réaligner nos actions avec valeurs, avec ce que nous sommes. C’est un investissement sur nous-mêmes. 

L’équilibre vie pro / vie perso

Sous diverses formes, c’est une thématique récurrente en coaching : mieux gérer mon temps de préparation, mieux m’organiser le midi pour me libérer du temps, me dégager du temps pour moi, me fixer des limites pour savoir m’arrêter, …

Soit c’est l’équilibre vie pro / vie perso qui est directement visé, soit il est une conséquence de la demande des coaché.e.s

On se sent souvent envahi par la quantité de travail qu’on pense devoir fournir. Et parfois, on culpabilise à l’idée de ne pas en faire assez.

Mais j’ai envie aujourd’hui de questionner cette notion d’équilibre. Parce que ce mot, peut être lui même à l’origine de certaines pensées qui génèrent chez nous du stress, de la culpabilité, un sentiment de trop ou de pas assez.

Quand on pense à l’équilibre, on peut s’imaginer la traditionnelle balance de roberval dans sa position d’équilibre. Avec ses deux plateaux contenant le même poids. Et dès qu’on a plus d’un côté ou de l’autre, on se sent déséquilibré.e.

On peut alors avoir tendance, à rechercher le « juste équilibre » la combinaison parfaite, la juste quantité. Et alors, on est toujours dans le trop et le pas assez (d’un côté ou de l’autre). 

Mais, en réalité, l’équilibre de nos vies n’est pas quelque chose de statique. On ne peut pas dire qu’on aura atteint l’équilibre avec une certaine quantité d’heure de travail pour le pro et d’heure de vie perso. Parce qu’en réalité, l’équilibre vie pro et vie perso est un rééquilibrage perpétuel, et c’est sur cela qu’il faudrait plutôt travailler. 

Le juste équilibre, n’est pas le même pour tout le monde et n’est pas le même chaque jour, ni chaque semaine. Ce qui compte ce n’est pas d’avoir un équilibre parfait et identique tous les jours, c’est de pouvoir savoir comment et quand rééquilibrer. Prendre du recul, s’écouter, se connaître.

Parfois, j’ai des mercredis chill, cool, et d’autres comme aujourd’hui, bien remplis, voire trop. Mais c’est ok. J’en ai conscience et ça m’a permis de dire stop à 18h, sans culpabiliser de ne pas avoir tout fait, en me disant que demain soir, je me permettrai aussi de dire stop parce que je sais que je n’ai pas un stock d’énergie illimité. 

Qu’est ce qui me permet de savoir où j’en suis de ce rééquilibrage ? Sur quoi je réajuste cette semaine ? Demain ? 

Pour moi, mon outil, c’est mon bullet journal et mes trackers d’activité. Je vous expliquerai ça dans un podcast …


Je suis enseignant.e : Pourquoi me faire coacher ?

Il y a bien des sujets sur lesquels tu pourrais avoir envie ou besoin d’être coaché.e. Mais dans cette question, j’aurais envie d’écrire « pour quoi » en deux mots. Le coaching est tourné vers l’avenir. Tu peux lire mon article « Qu’est-ce que le coaching ? » pour en savoir plus.

Le coaching, c’est un accompagnement différent de tout ce que tu as déjà pu vivre.

Le coaching est un accompagnement qui te permet de prendre de la distance, de la hauteur. S’engager dans un coaching, c’est prendre un engagement avec toi-même, décider de t’accorder du temps pour avancer vers ce à quoi tu aspires.

Or ce temps, tu sais que tu cours sans arrêt après. On a la tête dans le guidon, et on est pris par l’urgence du quotidien. On ne prend pas le temps…

Le temps : Voilà un sujet qui peut se travailler en coaching : ton rapport au temps, ta gestion du temps, en classe ou hors de la classe.

En lien avec la gestion du temps, une autre thématique revient régulièrement dans les besoins des enseignants : travailler sur l’équilibre entre la vie pro et la vie perso. On peut travailler ensemble pour t’aider à déterminer quel est cet équilibre pour toi et de quoi tu aurais besoin pour l’atteindre ? Est-ce une question d’organisation ou autre chose ?

Et puis, il y a la partie émotionnelle, la gestion des émotions, la gestion du stress, de l’imprévu, l’urgence, la confiance en soi et en ses capacités à enseigner, retrouver un sentiment de légitimité …

Les enseignants sont aussi au cœur de différentes relations sociales et humaines : avec les élèves bien sûr mais également avec les collègues, la hiérarchie ou les familles.
Tu peux donc avoir besoin, de prendre du recul sur certaines situations, gérer certaines relations (préoccupantes, impressionnantes, conflictuelles, envahissantes, …) pour trouver des solutions ou te préparer à certains événements à venir

D’ailleurs, en terme de préparation aussi, le coaching peut t’aider : préparer un changement de poste, d’école, d’établissement, de niveau ; ou bien préparer un entretien de carrière, un oral, une soutenance ; préparer un retour en classe.

Tu peux aussi avoir besoin de faire le point, prendre une décision, envisager autre chose, un virage à 180 degrés dans ta carrière ou un besoin de changement et de renouveau…

Bref les raisons sont multiples. N’hésite pas à poser des questions en commentaire ou bien à me contacter par le formulaire de contact.

Tu veux savoir comment se déroule un coaching ? C’est par ici


Comment se passe un coaching ?

Le coaching peut te permettre de te fixer un cadre, ou des objectifs, de prendre de la distance et de la hauteur pour avancer. 
En posture de coach, mon principal outil est mon écoute active et mon questionnement puissant. Je ne t’apporte pas de solutions toutes faites, ni de solutions miracles.

L’objectif premier est ton autonomie ! Mon objectif n’est pas que tu aies besoin d’un coach toute ta vie. Je veux que tu puisses rapidement prendre ton envol.

Je t’aide à puiser dans ton propre potentiel, à identifier les obstacles pour voir comment les lever ou les contourner (c’est comme tu veux), à avancer à ton rythme et aller là où tu veux aller, faire tes choix, te comprendre et t’écouter. 

Combien de temps dure un coaching ?

Un coaching, c’est un nombre de séances défini (en général 5-6), d’une durée  d’une heure environ.

Les séances sont espacées de quelques semaines.

Lors de la première séance, tu fixes ton objectif et au cours des séances suivantes, il nous sert de fil rouge pour avancer. Il nous fixe un cadre de travail.

Mais ce cadre peut varier en fonction de chaque personne (séances plus courtes, plus longues, plus ou moins éloignées, …) On se met d’accord au début du coaching. 
C’est ce qu’on appelle le contrat de coaching : quoi, où, quand, comment ?

Comment se déroule une séance ?

Au début de chaque séance, on voit ensemble ce qu’il s’est passé depuis la séance précédente et tu décides de l’objectif de la séance. Ce n’est pas forcément clair tout de suite, mais je t’accompagne pour clarifier ta demande. Cet objectif séance va dans le sens de ton objectif de coaching. Chaque séance est un pas vers ce que tu veux atteindre.
Cela nous permet de savoir dans quelle direction on travaille ensemble et à quoi tu veux aboutir à la fin de la séance. Et ça, c’est le contrat de séance.

Où se déroulent les séances ?

Les séances de coaching peuvent avoir lieu en visio, en plein air, en marchant, dans un café, …
Pour le moment, les séances ont lieu en visio. Et cela permet de ne pas être limité par la distance.

Elles pourront avoir lieu en présentiel pour l’Ile-de-France quand les conditions sanitaires le permettront.

Qu’est-ce que le coaching ?

Tu as sûrement déjà entendu à maintes reprises le mot coaching, on entend ce mot dans beaucoup de contextes (coach professionnel, coach de vie, coach sportif, coach vocal, coach nutritionnel, love coach, …).

Mais finalement, tu ne sais peut-être pas vraiment de quoi il s’agit. Et il existe de nombreuses définitions.

Pour ce qui t’est proposé ici, voici comment on pourrait le définir :

Le coaching, c’est une façon de t’accompagner à atteindre tes objectifs, et à réussir ta vie personnelle et professionnelle en partant de tes besoins. Pour cela, le coach t’aide à trouver tes propres solutions, à développer ton potentiel, à aller vers du mieux-être dans toutes les dimensions de ta vie.

Émilie Le Phat Tan, @mestrucsdecoach

En tant que coach, je vais pouvoir t’apporter un nouveau regard sur les situations que tu vis, t’aider à identifier les freins, et t’aider à planifier les actions qui te permettront d’atteindre les objectifs que tu t’es fixés.

Comment ?

Pour le coaching individuel, il s’agit d’une succession d’entretiens, durant lesquels, le coach accompagne la personne coachée dans sa réflexion à partir d’une demande, d’une thématique (apportée par le coaché).

Pour cela, le coach doit :

  • faire preuve d’une grande qualité d’écoute, et de communication
  • instaurer un climat de confiance, et de confidentialité,
  • savoir poser les bonnes questions au bon moment,
  • être ouvert d’esprit pour éviter tout jugement,
  • savoir engager le client dans l’action tout en respectant son rythme, ses envies, ses demandes
  • être lui-même, être bien dans ses baskets 😉